Comment bien choisir son éclairage à vélo ?

A vélo, il est important de bien choisir ses éclairages en fonction de son usage. Voici nos conseils pour s'équiper au mieux.

Ce que dit la loi

Conformément au Code de la route, articles R313-4 alinéa X et R313-5 alinéa V, il est obligatoire d'avoir des éclairages avant (jaune ou blanc) et arrière (rouge) la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante.

Comprendre la différence entre Lux et Lumen

Le lux et le lumen sont les unités communément utilisées par les vendeurs d'éclairage à vélo pour décrire les caractéristiques de leurs produits. Il est utile de comprendre leur signification afin de bien choisir votre équipement.

Infographie de comparaison lux et lumen Infographie présentant le lux et le lumen. Source : https://www.decathlon.fr/

Le lumen est une unité utilisée pour mesurer la quantité de rayonnement visible émis par seconde par une source de lumière. Concrètement, cela donne donc une indication sur la capacité d'éclairage d'une lampe.

Le lux permet de mesurer l’éclairement d’une surface. Cela permet de mesurer l'éclairage atteignant une zone précise. Concrètement, cela permet par exemple de mesurer l'éclairage par votre lampe avant de la zone de la route située devant vous à vélo. Ainsi, la mesure en lumens n'est pas suffisante pour comparer deux lampes : selon l'angle d'éclairage, deux lampes à lumens identiques peuvent éclairer différement une zone précise de la route à 10 mètres devant vous.

Si une lampe a un faisceau d'éclairage très large, la quantité de lumière reçue par la route (en lux donc), sera moindre que pour une lampe avec un faisceau étroit. Il est enfin très important de savoir à quelle distance la quantité de lux est donnée afin de pouvoir correctement l'interpréter ; pour le vélo, on regarde en général la quantité de lux à 10 mètres, correspondant à la zone de la route que l'on souhaite éclairer devant soi.

Adapter son éclairage à son usage

Vélotafeur en ville éclairée

En environnement éclairé, par exemple de nuit en ville éclairée, il est surtout important pour un cycliste d'être vu, et donc que sa lampe émette suffisamment de lumière. Il est donc pertinent de regarder les lumens comme critère de choix. La mesure des lux est moins importante dans ce cas. Pour l'avant, la nuit, il est recommandé d'avoir a minima 50 lumens, voire jusqu'à 200 lumens si l'éclairage est faible ou épars. Pour l'arrière, 15 lumens permettent d'être vus. Pour être vu de jour, il est conseillé d'avoir a minima 100 lumens à l'avant. Dans le cadre d'un usage en environnement éclairé, le mode clignotant à l'avant permet d'attirer l'attention, et de plus d'avoir une autonomie plus longue qu’un mode fixe.

En environnement non éclairé, vous devez être vus, mais aussi voir devant vous. Il devient donc important de cibler des lampes avant avec des faisceaux étroits et donc des lumens ET des lux élevés afin de voir devant vous. Concernant les lumens, il est recommandé d'avoir au moins 500 lumens pour la route et plus de 600 lumens pour le VTT, puis de regarder les lux à 10 et 15 mètres afin de voir les obstacles éventuels sur la route. Il est toutefois rare d'avoir toutes les informations techniques sur les lampes. Pour y voir plus clair (!), n'hésitez pas à consulter les tests très complets réalisés chaque année par la FUB. A noter que si vous prenez une lampe puissante, il faudra penser à la diriger légèrement vers le bas pour ne pas éblouir les usagers de la route arrivant face à vous. L'usage du mode clignotant à l'avant n'est pas recommandé, car il ne vous permet pas de voir correctement devant et il devient plus difficile pour un autre usager de la route d'évaluer votre gabarit.

Attention, c'est parfois la puissance maximale de la lampe qui est indiquée, qui conduit à une autonomie faible dans cet usage. Il peut être utile de cibler une lampe à capacité maximale supérieure à ce dont vous avez besoin afin de l'utiliser à puissance modérée sur une durée plus longue.

L'alimentation de vos éclairages

Là encore, le mode d'alimentation à privilégier dépendra de votre usage. Si vous utilisez quotidiennement votre vélo et ses éclairages, une alimentation par dynamo est fortement recommandée.

Vélo vintageg avec dynamo bouteille

Il existe deux types de dynamo : intégrée au moyeu, ou "bouteille" qui vient frotter sur le flanc du pneu.

La dynamo dans le moyeu est la plus efficace avec un rendement de 80% contre 30 à 80% pour les dynamo bouteilles. Elle nécessite de plus moins d'entretien et n'abîme pas vos pneus, mais elle requiert un budget ou de la main d'oeuvre plus conséquente : il faut soit de changer de roue pour en installer une avec dynamo intégrée, soit installer seulement le moyeu et de re-rayonner votre roue actuelle. Il est à noter que l'installation d'un éclairage complet avec dynamo est éligibile à l'offre coup de pouce, profitez-en !

La dynamo bouteille, malgré son rendement moindre, peut être intéressante au regard de son coût réduit et de sa facilité d'installation. En revanche, si votre roue est voilée ou s'il pleut, le rendement, déjà limité, deviendra encore plus faible.

Pour un usage plus sûr des dynamos, pensez à privilégier des lampes avec condensateur intégré qui permet d'accumuler l'énergie et de continuer à éclairer même à l'arrêt en l'absence de pédalage, à feu rouge par exemple.

Si vous n'utilisez votre éclairage que quelques fois par semaine, une lampe à rechargement USB fera très bien l'affaire, il faudra juste penser à la brancher de temps en temps pour ne pas vous retrouver à court de batterie (un indicateur vous indique quand la batterie est faible sur les lampes de qualité). Enfin, si vous n'utilisez votre éclairage que quelques fois par mois, des lampes à piles seront adaptées, et vous n'aurez à les remplacer/recharger qu'une à deux fois par an. Pensez aux piles rechargeables !

En synthèse, pensez à bien adapter vos éclairages à vos usages, afin d'être visibile et de bien voir en toutes circonstances !

En savoir plus sur Cylantro

Articles récents

Le port du casque à vélo, pour ou contre ?

Le casque, réel intéret ou frein au développement du vélo ? Les débats ayant fait rage autour du port du casque à vélo, notamment dans le cadre de la loi mobilités, il est parfois difficile de s'y retrouver entre les différents arguments.

Les bienfaits du vélotaf pour la santé

Vous l'avez sûrement déjà entendu, le vélotaf, c'est bon pour la santé. Toutefois, parfois certaines inquiétudes perdurent, ou bien l'intensité des bienfaits du vélotaf est minorée. Etudes scientifiques à l'appui, étudions les bienfaits réels du vélotaf, au-delà des a priori et des approximations.